TCHAD : Programme d’Assistance et d’accès au Droit pour les Enfants et les Femmes au Tchad

 Présentation 

Au Tchad, les centres de détention croulent sous la surpopulation carcérale, l'immense majorité des détenus est en attente de procès, n'a ni avocat, ni même parfois de dossier. L'état du système pénitentiaire, l'ignorance de leurs droits par les bénéficiaires, le manque de formation du corps judiciaire et la culture de l'impunité aggravent les conditions de vulnérabilité des femmes et des enfants régulièrement victimes de violations graves de leurs droits. En dehors du milieu carcéral, ils sont victimes de nombreuses discriminations et violences. 

Le Programme d’Assistance et d’accès au Droit pour les Enfants et les Femmes (PADEF) est le fruit d’un travail entre Avocats Sans Frontières France (ASF France), l’Association des Femmes Juristes du Tchad (AFJT) et l’Association Tchadienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme (ATPDH) qui a pour objectif de contribuer au renforcement de l’État de droit et du système judiciaire au Tchad. Les actions menées au sein des prisons de N’Djamena, Abéché et Koumra dans les centres d’accueil et d’écoute de nos partenaires et dans les communautés cibles viseront les femmes et les enfants détenus et/ou victimes de violences. Ce projet permettra d’améliorer le respect des règles et des garanties en matière de détention, d’organiser la prise en charge complète des dossiers des femmes et mineurs détenus les plus vulnérables et de sensibiliser la population et les acteurs de la chaine pénale aux droits des femmes et de l’enfant.

La situation de la justice au Tchad se caractérise notamment par l’ignorance de leurs droits par les détenus, les dysfonctionnements de la chaîne pénale, le manque de capacité des acteurs de la justice, l’accès difficile des populations à la justice, l’inefficacité des mécanismes d’aide légale et enfin la culture de l’impunité aggravent les conditions de vulnérabilité des femmes et des enfants régulièrement victimes de violations graves de leurs droits et qui n’ont plus de confiance vis-à-vis de la justice. En dehors du milieu carcéral, ils sont victimes de nombreuses discriminations et violences. Dès son démarrage le PADEF a inversé  cette situation en apportant des conseils juridiques à 1 247 femmes et mineurs, dont 227 cas pris en charge, des conseils psychologiques à 325 et une  assistance médicale à 161 bénéficiaires.

Objectif

  • Contribuer à la réduction des violences faites aux femmes et aux mineurs et défendre leurs droits et au renforcement de l’Etat de droit et du système judiciaire au Tchad
  • Contribuer à la sensibilisation et au renforcement des capacités des acteurs impliqués dans le projet 
  • Permettre le soutien et la prise en charge complète des dossiers des femmes et mineurs cibles

Etats ciblés: N'Djamena, Abéché et Koumra 

Carte Tchad

 

Actions de 2018

  • Consultations gratuites et actions d’information pour les femmes et enfants détenus ;
  • Assistance judiciaire gratuite pour les femmes et enfants des villes cibles et en détention ; 
  • Formation des professionnels du droit, du personnel pénitentiaire et des agents de la force publique ;
  • Permanences juridiques, médicales et psycho-sociales pour les femmes ou enfants victimes de violences, accompagnées d’une assistance juridique ;
  • Sensibilisation des populations sur les droits des femmes et des enfants ;
  • Organisation de tables rondes à l’attention des autorités judiciaires et élaboration d’un guide de bonnes pratiques ;
  • Renforcement de capacités des OSC locales pour mener des initiatives de sensibilisation et de réinsertion sociale des femmes et des enfants ;
     
    Cette année, l’évaluation externe du projet sera menée afin d’assurer une information objective sur la bonne utilisation des fonds mis à disposition et d’analyser les effets et les impacts du projet sur les bénéficiaires, en vue de tirer des leçons pertinentes et de promouvoir un dialogue renforcé avec les partenaires du projet. 
  •  

Résultats escomptés

  • Les femmes et les enfants bénéficient d'une protection et d'une prise en charge complète et adéquate de leur dossier
  • La population tchadienne ainsi que les acteurs de la chaîne pénale sont sensibilisés à la protection des droits des femmes et de l'enfant

Partenaires du programme 

 

LogosAFJT

  • L'AFJT : L'Association des Femmes Juristes au Tchad 
  • L'ATPDH : L'Association Tchadienne pour la Promotion et la Défense des Droits de  l'Homme 

 

 

Avec le soutien financier de

L'AFD : L'Agence Française de Développement 

L'UE : L'Union Européenne

 

AFD UE

 

 

haut de page

Agenda