COTE D'IVOIRE : Promotion et Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme

 Projet PRODEF

L'équipe du projet PRODEF lors de la conférence de lancement :

Ferdinand Djammen Nzepa, Co-responsable du groupe Côte d'Ivoire; Rogatienne Degrou, Assistante coordinatrice terrain ; Anne-Marie Gbrato, Coordinatrice terrain; Amélie Clarigo, Coordinatrice du programme CI et Elysée Gadou, Gestionnaire financier.

 

 

News:

Ateliers de formation projet PRODEF

Des ateliers de formation à l'intention des défenseurs des droits de l'Homme se sont déroulés du 11 au 14 juillet à Bondoukou dans le cadre du projet PRODEF.

 

 Présentation 

Dans ce contexte, les défenseurs des droits de l’Homme (DDH) sont particulièrement exposés. Outre la politisation exacerbée en Côte d’Ivoire, le peuple ivoirien rattache bien souvent les questions relatives aux droits de l’Homme à des propagandes politiques en fonction de leurs intérêts, pour en faire bénéficier les uns et discréditer les autres. 

Ainsi, les DDH sont victimes de menaces et d’intimidation, et tout particulièrement les journalistes et les défenseurs des droits LGBTI. Aussi, les associations protectrices des droits des femmes constituent une catégorie particulièrement vulnérable de DDH, qui  constitue bien souvent une cible privilégiée en raison des préjugés sexistes et des violences basées sur le genre qui ont court en Côte d’Ivoire. 

Aujourd’hui, les ONG et associations ont réussi à regrouper bon nombre de ces DDH, qui œuvrent et s’organisent au sein de telles structures. 

Face à cette situation problématique, la Côte d’Ivoire a adopté une Loi n°2014-388 du 20 juin 2014 portant promotion et protection aux défenseurs des droits de l’Homme. 

Ainsi, Comment garantir et assurer une protection effective aux défenseurs des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire ? 

Cette protection passe par la promotion de la loi de 2014. Dès lors il s’agit de renforcer les capacités et la protection des ONG de défense des droits humains et en particulier des défenseurs des droits de l’Homme, notamment les avocats et les journalistes (hommes et femmes) ainsi que les défenseurs des personnes LGBTI.

Objectifs:

  • Apporter une aide judiciaire aux défenseurs des droits humains victimes de violation de leurs droits
  • Permettre aux ONG locales d'avoir une meilleure connaissance de leur champ d'intervention, de leurs limites ainsi que de leurs droits
  • Sensibiliser le grand public ainsi que les autorités à la défense des droits humains
  • Assurer une collaboration entre les ONG locales de défense des droits humains pour une meilleure stratégie d'intervention
  • Former les ONG et associations locales à la défense des personnes vulnérables

Actions de 2017

Afin de renforcer les capacités et la protection des ONG de défense des droits humains et en particulier des défenseurs des droits de l'Homme, le projet met en place 6 actions :

  • Ateliers de sensibilisation à l'intention des acteurs impliqués dans la protection des défenseurs des droits humains notamment les officiers de police judiciaire, les magistrats, les avocats
  • Atelier de formation à l'intention des défenseurs des droits de l'Homme sur les mécanismes et instruments internationaux destinés à leur protection et à défendre et protéger des personnes vulnérables
  • Mise en réseau des DDH et élaboration d'un plan d'urgence
  • Mise en place d'un système d'alerte et de dénonciation des cas de violations des droits de l'Homme à l'encontre des défenseurs des droits de l'Homme
  • Assistance judiciaire gratuite aux défenseurs des droits de l'Homme victimes de violations
  • Soutien financier direct aux organisations locales (30 000$)

Le projet sera mené sur une période de 18 mois au cours desquels les activités seront menées en collaboration étroite entre ASF France et son partenaire l'AFJCI.

Le projet couvrira 10 régions à savoir: Abidjan, Guiglo, Man, San-Pedro, Korhogo, Bouaké, Bondoukou, Boundiali, Abengourou et Daloa.

CI

 

Résultats escomptés

  • Toutes les ONG de  défense des droits humains agissant dans la zone de couverture de l’AFJCI ont une meilleure connaissance de leurs droits, champ d’intervention et travaillent en synergie afin de garantir une protection effective des défenseurs des droits humains. 
  • Le droit à la protection des défenseurs des droits humains est connu des acteurs intervenant dans   le domaine (magistrats, avocats, officiers de police judiciaire, administrations …). 
  • Les défenseurs des droits humains bénéficient d’une protection des autorités compétentes à travers l’application de la loi du 20 juin 2014 portant protection et promotion des défenseurs des droits humains. 
  • Les droits et les mécanismes de protection des droits humains sont connus des organisations œuvrant dans le domaine, ainsi que des intervenants en matière de protection des droits de l’Homme (journalistes, défenseurs des personnes LGBTI, avocats, hommes et femmes vulnérables).
  • Les défenseurs des Droits de l’Homme victimes de violations bénéficient d’une assistance judiciaire.
  • les DDH bénéficient d'une protection des autorités compétentes. 

 Partenaires du programme 

 

Association des Femmes Juristes de Côte d'Ivoire (AFJCI), Barreau de Côte d'Ivoire, Avocats Sans Frontières Côte d'Ivoire.

Avec le soutien financier d'USAID et de la Fondation "Un monde par tous".

Avec l'appui matériel du Cabinet Allen & Overy.

AFJCI

 

afjci USAID Un monde par tous Allen Overy


 

Présentation du projet PRODEF sur RTI 1

Dans le cadre de notre projet PRODEF en Côte d'Ivoire, notre équipe de coordination terrain Madame Kouao Affoué ANO TOURE et Madame Rogatienne DEGROU BONI ont été invité à l'émission Matin Bonheur sur RTI 1 dans le but d'expliquer les actions d'ASF France en Côte d'Ivoire.

 

 

 

 

haut de page

Agenda

21-22-23 septembre

Formation de formateur - Renforcement