Laos : Renforcement des capacités et du rôle de l'avocat au Laos.

Ce projet vise à redéfinir le cursus de formation initiale des avocats au sein du NJTI avec une réflexion sur l’impact de la création de ce nouvel institut sur le parcours de formation des avocats au Laos, notamment en ce qui concerne le maintien ou non des dispositions inscrites dans la loi sur l’avocat (année de stage obligatoire et examen du barreau). L'appui d’ASFF consistait principalement à accompagner les six formateurs identifiés au sein du LBA dans la définition.

"l'intérêt des jeunes laotiens pour ce métier"

 

"Ce programme s'est déroulé dans des conditions relativement difficiles, les avocats laotiens étant très peu nombreux, concentrés sur la capitale et pour la plupart d'un niveau technique très insuffisant. En outre le poids de la bureaucratie locale freine considérablement son essor. Néanmoins, l'intérêt des jeunes laotiens pour ce métier a suscité en leur démontrant son utilité et, plus généralement à tous les étudiants y compris ceux souhaitant s'orienter vers la magistrature ou le parquet, la nécessité de respecter les règles du procès équitable. En outre, le partenariat avec l'Ecole Nationale de la Magistrature s'est déroulé dans le meilleur climat." 

Mr Henri Nayral de Puybusque
Responsable de projet.

 

"grâce à eux, j'ai pu faire d'importants progrès"

 

"L'intervention des experts d'ASF France a eu un impact très positif sur la formation dispensée au sein de l'Institut National de Justice en permettant un échange de connaissance et la diffusion de techniques relatives à l'exercice de la profession d'avocats. C'est un très grand privilège que de pouvoir bénéficier de l'expérience d'avocats étrangers dans le cadre de notre formation à l'INJ. J'ai recueilli de précieux conseils de leur part par rapport au comportement que doit avoir un avocat. Tout avant l'intervention des experts français, je ne savais pas vraiment comment m'exprimer, agir et réagir face à un grand public mais grâce à eux, j'ai pu faire d'importants progrès. Je suis convaincue que les enseignements reçus des avocats français seront d'une grande utilité pour un avenir professionnel, celui de mes futurs collègues et pour les prochaines promotions de l'INJ. Merci aux experts d'ASF||amp||#160;France !"

Mme Dah Boutsada
 Stagiaire à l'INJ.

 

"ces échanges m'ont permis d'avoir une vision plus claire de   la pratique du métier d'avocat"

 

"Personnellement, les échanges avec les experts d'ASF France m'ont permis de mieux comprendre le fonctionnement des cabinets d'avocats et plus précisément le rôle de l'avocat. Grâce aux témoignages d'avocats expérimentés, je sais maintenant comment il faut se comporter lors d'une audience et comment présenter correctement une plaidoirie. Ces échanges m'ont permis d'avoir une vision plus claire de la pratique du métier d'avocat, d'apprendre la réalité de la profession et les pratiques appliquées en France. J'ai particulièrement apprécié la clarté des exposés des avocats français qui, au travers d'exemples concrets et réels, nous ont transmis les techniques nécessaires pour devenir avocat. Si l'occasion se présente à nouveau, je serais ravie de pouvoir échanger à nouveau avec les experts d'ASF France."

Mme Phouthong Southisan
Stagiaire à l'INJ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nigéria : Lutte contre la torture [   ]

 

Bien que le Nigéria ait ratifié la Convention des Nations Unies contre la torture (CAT) en 2001, de nombreux obstacles s'opposent à son application effective. La torture est largement répandue au Nigéria et employée systématiquement par le forces de sécurité lors des interrogatoires. Cette pratique est alimentée par l'impunité dont bénéficient les auteurs de ces actes de torture, mais aussi par l'accès insuffisant à la justice et à l'indemnisation pour les victimes."

"les membres d'ASF France [lui] ont permis de retrouver la liberté"

 

"ASF France est un réel soutien dans la lutte contre la peine de mort au Nigéria, même si le chemin est encore long avant de l'abolir. Je me souviens tout particulièrement de l'intervention d'ASF France auprès de Maimuna Abdulmumini qui était condamnée à mort pour une infraction qu'elle aurait commise en tant que mineure ne respectant pas les garanties judiciaires applicables aux mineurs. Les membres d'ASF France ont permis d'assurer la défense de Maimuna devant la cour de la CEDEAO et de lui permettre de retrouver la liberté. Aujourd'hui elle est auprès de sa famille."


Angela Uwandu
Directrice du bureau d'ASF France au Nigéria

 

"elle aide les prisonniers qui ne peuvent pas se payer d'avocats pour les représenter"

 

"J'ai été incarcéré il y a plus de 6 ans, en octobre 2011. Je suis arrivé avec 5 blessures par balles infligées par la police. J'avais désespéramment besoin d'aide pour sortir de prison afin d'aller me faire soigner. Un jour en 2015, un des avocats d'ASF France est venu me rendre visite en prison et m'a présenté cette organisation internationale. Elle aide les prisonniers qui ne peuvent pas se payer d'avocat pour les représenter devant un tribunal. Aujourd'hui, j'attends toujours mon procès, mais grâce aux actions d'ASF France, le juge m'a accordé 1 million de Nairas de dommages et intérêts pour les actes de torture commis par la police."

Un étudiant à Army Command Secondary School.

 

"le juge m'a accordé 1 million de Nairas de dommages et intérêts et ma libération sous caution"

 

"En octobre 2011, j'ai été incarcéré après avoir subi des blessures par balles, avoir été battu à coups de bâton, fouetté et poignardé avec un couteau par la police. J'ai connu ASF France en 2014 lorsqu'un avocat membre d'ASF France est venu à la prison et m'a présenté l'association. Cette organisation internationale vient en aide aux prisonniers victimes d'actes de torture commis par la police et qui n'ont pas les moyens de se payer un avocat. Mon cas a été pris en charge et le juge m'a accordé 1 million de Nairas de dommages et intérêts et ma libération sous caution. Je suis cependant toujours en prison en raison d'une accusation de kidnapping". 

Un vendeur.

 

haut de page

Agenda

8-10 juin 2017

Formation de formateurs - Renforcement