Actualités

ASF France vient en aide aux migrants par une collaboration étroite avec SOS Méditerranée.

 

              La mer Méditerranée est de loin la route la plus empruntée et la plus meurtrière pour les migrants. En 2015, L'ONU comptait plus de 5 000 migrants retrouvés morts après avoir essayé de traverser la Méditerranée. La situation des migrants qui tentent de rejoindre l'Europe est désastreuse et très préoccupante. Au-delà des conditions de voyages, leur prise en charge à leur arrivée dans les pays d'accueil est effroyable et contraire à tous les principes fondateurs de l'Union européenne.

          Les migrants se déplacent d'un pays à un autre, la plupart du temps pour fuir des guerres, des persécutions, la torture, l'extrême pauvreté, des maladies, des crises économiques, et encore bien d'autres situations difficiles voire invivables. Le droit d'asile est un droit international, universel et inconditionnel reconnu par la convention de New-York relative aux réfugiés de 1951 et par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1948. Ce droit implique l'impossibilité pour les Etats de renvoyer les réfugiés dans leurs pays d'origine s'ils y encourent un risque pour leur vie. Les Etats signataires se sont engagés à fournir à ces hommes, ces femmes et ces enfants, les droits humains fondamentaux. Malgré ces engagements et pour contrer cette migration, les Etats mettent en place des modalités administratives complexes pour l'obtention du droit d'asile et dissuasives pour les migrants qui souhaitent demander le statut de réfugié.
C'est pourquoi, certaines associations montent aujourd'hui des projets de sauvetage en mer et dénoncent l'inaction de l'Union européenne face à cette nouvelle tragédie. C'est le cas de SOS Méditerranée. 

          SOS Méditerranée est une association créée en 2015 dont la mission est "d'affréter des bateaux pour sauver les embarcations en déstresse". SOS Méditerranée dispose d'un bateau de sauvetage en Sicile et intervient au large de la Libye et de l'Italie qui est l'axe migratoire le plus grand et le plus mortel au monde. Au total, ce sont 97 opérations de sauvetage qui ont été menées en un an, soit plus de 16 000 personnes secourues. 

           Le besoin d'apporter une réponse juridique aux rescapés a réuni ASF France et SOS Méditerranée dans un programme d'Assistance Juridique pour l'association européenne de sauvetage en mer. Il a pour objectif d'établir une collaboration entre les deux structures et de répondre aux questions juridiques qui se posent lors des actions menées par SOS Méditerranée. Ce projet vise à contribuer au respect des règles et des garanties en matière de droit maritime, droit territorial, et plus largement en matière de droit international, à apporter un soutien juridique à une association indépendante, contribuer au maintien de ses actions dans un cadre réglementé et légal, contribuer à une meilleure compréhension des droits des migrants. 
De nombreuses questions juridiques se posent : celle du sauvetage dans les eaux internationales, des naissances à bord du bateau, du lieu de débarquement des migrants, ou encore les questions concernant les demandes d'asile. C'est pourquoi ASF France met au service de SOS Méditerranée ses bénévoles professionnels du droit pour répondre aux questions juridiques de SOS Méditerranée afin d'aider les réfugiés à bénéficier du droit d'asile.

             ASF France était déjà venu en aide aux migrants, à Calais et en Grèce, durant l'année 2016 dans le but de prodiguer des conseils juridiques aux associations sur place au sujet des droits et pour renforcer la capacité de ces différentes ONG. 

 

 

 

 

 

 

Agenda

21-22-23 septembre

Formation de formateur - Renforcement