Actualités

Luttons contre l’impunité à l’égard des violences subies par les cambodgiennes

Au Cambodge, les femmes et les jeunes filles victimes de violences basées sur le genre (VBG), et autres violations de leurs droits dans leur vie quotidienne, n’ont que trop peu souvent accès à la justice. De fait, dans l’ensemble du pays, la proportion des femmes ayant subi ces violences est considérable ; plus de 20% des femmes ont déjà subies des violences physiques, 18% des femmes mariées ont été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint, 20% des femmes témoignent que leur première expérience sexuelle a été forcée. 

 

Face à cela, les organisations de la société civile et les organisations internationales rapportent le petit nombre de poursuites engagées et de condamnations prononcées ; les agresseurs échappent aux poursuites et aux condamnations du fait de la corruption et du recours à la médiation, conduisant parfois à un mariage avec la victime. 

 

Déjà présent dans la région de Battambang, ASF France travaillait quotidiennement avec les acteurs associatifs et étatiques locaux. En 2018 et à travers, des discussions avec l’association Banteay Srei et le Département Provincial des Affaires Féminines (DPAF), une volonté commune de contribuer à la promotion et à la protection des droits des femmes et des jeunes filles, a émergé. Soutenu  par la Région Occitanie,la fondation Raja-Marcovici, et l’Ordre des avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, le projet « Mobilisation des acteurs et accès à la justice pour les cambodgiennes » (projet MAJC) a vu le jour. Ce projet prévoit, dans la région de Battambang, d’appuyer la prise en charge des cas de VBG subies par des femmes et des jeunes filles, de renforcer les capacités des acteurs locaux impliqués sur ces thématiques et de sensibiliser la communauté cambodgienne sur la nécessité de respecter, en tout temps, les droits des femmes, et notamment leur droit d’accès à la justice. Inscris sur une durée de 2 ans, le nombre de bénéficiaires directs minimum est estimé à 93 015 personnes.

 

Deux avocats d’ASF France sont à Battambang, Cambodge, du 1er au 11 avril, afin de renforcer les capacités d’acteurs associatifs et judiciaires impliqués dans le respect du droit des femmes. Cette mission est menée par Me Amélie Villageon, avocate au barreau de Montauban, et Me Henri Nayral de Puybusque, avocat honoraire au barreau de Toulouse. Elle a permis de réaliser 2 sessions de formation :

 

 

  • Une première session de formation a eu lieu les jeudi 4 et vendredi 5 avril, et a visé à renforcer les capacités techniques de formation et d’animation de nos partenaires : l’association Banteay Srei, le Département Provincial des Affaires Féminine, ainsi que l’avocat local du projet, Me Bun Rithy.
  • La deuxième session a eu lieu les lundi 8 et mardi 9 avril, pour former les acteurs de la chaîne pénale au droit d’accès à la justice des femmes et des jeunes filles victimes de violations de leurs droits et de violences basées sur le genre.  

 

Depuis Janvier, nos partenaires, le Département Provincial des Affaires Féminines (DPAF) et l’association Banteay Srei, nous ont orienté 12 victimes, dont 4 mineures. 

 

 

Suivez l'actualité du projet sur nos réseaux sociaux et notre site.

 

 

 

Agenda